Lorsque les civils sont dans le besoin, nous les aidons tout autant, bien sûr, lorsque nous sommes sur place.

Amanda, 24 ans - Policière militaire

J’ai rejoint la police militaire parce que j’ai toujours rêvé de rejoindre la police et l’armée. J’ai donc pu combiner deux rêves professionnels. Parfait !

 

Mes deux frères aînés ont certainement eu quelque chose à voir avec ce désir. Ils ont toujours été des soldats pleins d’enthousiasme et m’ont montré un grand respect pour l’armée et le service à la communauté et à notre pays. Ils accomplissaient fièrement leur service, ce qui m’impressionnait toujours et m’incitait à faire de même.

 

Je suis heureux de pouvoir maintenant exercer mes fonctions dans le service normal de la police militaire après une longue période de formation.
Je n’ai pas d’objectifs professionnels majeurs pour le moment. Je suis heureux que la période épuisante de l’entraînement soit maintenant terminée et que je puisse faire ce que j’ai toujours voulu faire étant enfant : Travailler dans la police, défendre les autres, résoudre des affaires ; en outre, je veux être un exemple pour les autres femmes* et travailler pour leur représentation dans l’armée.

 

En tant que femmes*, nous sommes naturellement en minorité dans l’armée suisse. En fait, il n’y a que trois femmes* dans la police militaire. C’est assez spécial.

 

Mais je veux encourager les femmes* avec mon travail et montrer par l’exemple qu’elles peuvent faire la même chose avec autant de succès que moi. Parce que nous, les femmes*, pouvons faire ce travail tout aussi bien et, dans certaines situations, même mieux que les hommes*. Chacun a ses forces et ses faiblesses, bien sûr, mais nous travaillons toujours en équipe et nous nous complétons.

 

Je sais que beaucoup de femmes aimeraient faire ce que je fais. Mais beaucoup d’entre eux ne semblent pas sûrs d’eux, ou n’ont pas confiance en leur capacité à le faire.

 

Cependant, la police militaire s’occupe exclusivement des questions de sécurité et de police au sein des forces armées et entre les membres des forces armées.

En revanche, en cas d’accidents graves de la circulation dans le secteur civil, nous devenons tout aussi actifs et aidons nos collègues de la police civile et de la protection civile.
Lorsque des blessures et des accidents surviennent dans les forces armées, nous faisons toujours appel aux unités médicales civiles également. Il y a toujours des chevauchements avec les organisations civiles d’urgence et les collègues dans les situations d’urgence, dans lesquelles nous travaillons toujours très bien ensemble. Nous pouvons toujours compter sur le soutien respectueux et professionnel de l’autre. C’est génial et ce n’est jamais un problème.

 

Quelque chose de très spécial que j’ai vécu au travail ? J’ai rencontré mon compagnon de vie dans la police militaire. C’est très spécial pour moi.
Heureusement, nous partageons des intérêts non seulement professionnels mais aussi privés. Par-dessus tout, il a été et est toujours un grand soutien et une aide précieuse pour moi dans mon entraînement et dans ma vie quotidienne.

 

Il peut bien me soutenir grâce à son expérience et, surtout, il comprend bien ma situation professionnelle. Il peut comprendre que je n’ai pas toujours de l’énergie à revendre après un service épuisant. Cette compréhension m’aide à mieux faire face aux défis de notre profession. Je lui en suis extrêmement reconnaissant.

 

Ma profession m’offre un cadre professionnel sûr pour l’avenir, ce que j’apprécie beaucoup. J’ai travaillé dur pour l’obtenir et je suis très heureux d’avoir appris une profession aussi variée, qui m’offrira également une certaine sécurité financière, la liberté et d’autres avantages importants à l’avenir. Même si je fais de gros sacrifices pour cela – comme le travail en équipe ou la responsabilité que mes collègues et moi portons.

 

En tant que femme, il se peut aussi que je sois là spécifiquement pour les femmes* au sein de l’armée à l’avenir. Je vais voir ce qui vient ensuite.

Quoi qu’il en soit, je me réjouis beaucoup de mon travail et j’espère pouvoir aider et soutenir autant que possible ceux qui auront besoin de moi à l’avenir.